Category Archives: Non classifié(e)

La gestion de l’ouragan Mathieu dans la GrandAnse

Cinq mois après le sommet humanitaire mondial en mai 2016, à Istanbul, Haïti a connu le premier, un événement majeur, l’ouragan Matthew, de catégorie 4. Le sinistre a frappé, entre autres, le département de la Grand’Anse (sud-ouest d’Haïti) et affecté environ 2.1 millions de personnes, en causant des dégâts estimés à 2 milliards de dollars.

Le Gouvernement haïtien et les grands bailleurs internationaux ont-ils effectivement apporté un apport important, conformément aux engagements de large soutien que recueille le Programme d’action pour l’humanité et ses cinq responsabilités fondamentales ?  Les modalités des bailleurs ont-elles évolué par rapport à leurs priorités et leurs opérations devant s’aligner sur les 51 engagements de « Grand Bargain » du 1er août 2016 ? Comment s’est illustré la coordination entre les acteurs nationaux et internationaux ?

La Corruption dans l’Aide humanitaire

La coopération entre les Etats s’est développée sur la base de la solidarité humaine universelle. Ce principe, mis en relief dès l’article 2, alinéa 1 du PIDESC, conduit les États réputés riches à accompagner, du moins à supporter les Etats économiquement faibles. La finalité consiste à permettre à ces derniers de s’acquitter de leurs obligations vis-à-vis de leurs populations. Cette aide, qui peut prendre plusieurs formes, est destinée fort souvent à combattre l’hydre de la pauvreté.

Regard sur l’implication des bénéficiaires directes dans la gestion des projets humanitaires – cas de la crise sanitaire Ebola dans le Nord-Kivu

L’épidémie de d’Ebola survenue au Nords-Est de la République Démocratique du Congo, avec 2280 décès sur 3470 cas enregistrés est la deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière après celle survenue en Afrique de l’Ouest. Cette situation a mobilisé d’importantes ressources tant humaines, matérielles que financières. Il va de soi que les acquis de l’utilisation de ces ressources aient un impact à très long terme. Pour y arriver, les premiers bénéficiaires devraient être préparés dès la conceptualisation de différents projets dans un esprit de responsabilisation.

Protection de l’environnement dans les réponses humanitaires au Nord-Kivu, République Démocratique du Congo

Depuis trois décennies, la Province du Nord-Kivu, en RD Congo, est victime des conflits armés ayant provoqué le déplacement des populations et la surpopulation dans les milieux d’accueil. L’étude menée dans les agglomérations de Luofu, Kikuvo, Kivako et Matembe, en Territoire de Lubero, a démontré que cette explosion démographique est à la base des problèmes environnementaux : (i) Accélération de la déforestation, (ii) Rareté des terres arables provoquant la surexploitation et l’infertilité du sol, la faible production agricole, la carence alimentaire, …

Perception des jeunes sur les projets de développement péri-urbain en RDC et RCA

Dans le cadre de notre formation de Master en Coopération Internationale et Aide Humanitaire, nous avons choisi comme sujet de mémoire « Analyse de la perception des jeunes de l’efficacité des programmes de développement en faveur des jeunes dans les milieux péri urbains, cas des zones péri urbain du Nord et Sud Kivu en RDC et de Bambari en RCA » Deux zones couvertes par des activités  humanitaires et de développement de grande ampleur et donc superposables à d’autres contrées.

La problématique de la mise en oeuvre de la redevabilité humanitaire dans un contexte de conflit, cas de la RCA.

Ce travail de recherche avait pour objectif d’analyser les problèmes rencontrés par les acteurs humanitaires pour mettre en œuvre la redevabilité dans un contexte de conflit, en se basant sur le cas de la RCA et proposer les pistes de solution à cet effet.

Les objectifs spécifiques visés à travers ce travail étaient de :

  • Identifier les problèmes rencontrés par les acteurs humanitaires pour mettre en place la redevabilité dans un contexte de conflit comme celui de la République Centrafricaine ;
  • Savoir si les 9 engagements du CHS peuvent s’appliquer dans un contexte de conflit comme celui de la RCA ;
  • Proposer les pistes de solutions pour la mise en place de la redevabilité dans un contexte de conflit.

Il ressort de l’étude que la majorité des organisations humanitaires disposent de manuel ou politique de la redevabilité, d’équipe dédiée et de budgets.

L’instrumentalisation de l’aide humanitaire au profit des intérêts et idéaux politiques.

L’aide humanitaire reste un sujet très médiatisé à cause de l’ampleur des catastrophes naturelle et anthropique (d’origine humaine) que connaissent notre monde.

Les conflits militaro-politiques et les catastrophes naturelles souvent conséquence du changement climatique se sont répondus un peu partout dans le monde, les ONG humanitaires font face à des urgences de plus en plus complexes et sur long terme comme en Syrie, au Venezuela, au Yémen, dans le sahel en Afrique, en Lybie… avec des conséquences sans précèdent sur le plan économique et humanitaire.

Au début l’aide humanitaire était destinée à porter secoure aux militaires blessés en temps de guerre pour se généraliser par la suite aux civils grâce aux 4 conventions de Genève de 1949 et les 3 protocoles additionnels de 1977.

La faisabilite de transferts monetaires en situation d’urgence, une etape cle de la programmation en transferts monetaires.

Depuis quelques années, les humanitaires en République Démocratique du Congo adoptent de plus en plus cette modalité pour apporter une réponse d’urgence mais aussi dans le cadre des filets sociaux de protection. L’une des étapes cruciales qui semblent occultées est l’étude de faisabilité et la gamme d’analyses faite pendant cette phase. L’analyse de la faisabilité est une étape importante du projet car elle permet de récolter et de traiter les informations qui vont orienter la formulation du projet.

Le droit international humanitaire face aux réalités contemporaines: Cas de l’Est de la République Démocratique du Congo

Le droit international Humanitaire(DIH) est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherchent à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre. Le DIH est également appelé « droit de la guerre » ou « droit des conflits armés ». Le DIH fait partie du droit international qui régit les relations entre États.

Personnes handicapées en Syrie: défis et solutions

Pour couvrir les besoins émergents, le nombre d’organisations non gouvernementales (ONG), d’organisations confessionnelles (organisations confessionnelles) et d’organisations non gouvernementales (ONG) internationales a considérablement augmenté à tous égards. L’Organisation des Nations Unies a élargi son champ de partenariat afin d’en tirer parti et d’utiliser de nouvelles parties prenantes. De plus, tirer parti de la volonté et de la détermination de la communauté syrienne et des tentatives gouvernementales et internationales de promouvoir le bien-être public est le meilleur moment pour orienter ces actions vers les questions relatives au handicap et ouvrir la voie à des changements de comportement et de réflexion.

Cela commence par une compréhension réelle de l’handicap, afin que toutes les parties impliquées partagent la même compréhension des approches, des modèles, des normes et des besoins en matière d’handicap. Ensuite, des projets peuvent être proposés pour combler les lacunes en matière de matérialisation.